• Agrandir la taille du texteRéduire la taille du texte
  • Imprimer

Un choix qui peut
faire la différence

Cancer du sein métastatique




Définition

Le cancer du sein est dit métastatique lorsque le cancer s'est propagé dans des endroits autres que le sein. Les endroits les plus communs où il y a des métastases sont les os, le foie, les poumons et le cerveau.

Options de traitement

Le cancer du sein métastatique peut être traité avec de la radiothérapie, de la chimiothérapie, de l'hormonothérapie et des thérapies biologiques. Une chirurgie sur le sein n'est habituellement pas nécessaire. Ces traitements apportent rarement une guérison, mais ils peuvent retarder la progression du cancer, diminuer les symptômes reliés au cancer, améliorer la qualité de vie et la prolonger. Le choix du traitement dépend de plusieurs éléments. L'emplacement des métastases, les effets indésirables possibles, les bénéfices possibles et les préférences de la femme atteinte sont des éléments majeurs. Il est important de discuter de tous ces points avec votre médecin afin de déterminer quelle est la meilleure option pour vous. Le but ultime du traitement est d'augmenter les chances d'obtenir une réponse ou une rémission avec le moins de toxicité possible. Un suivi régulier est essentiel pour évaluer la réponse au traitement et pour l'apparition d'effets indésirables. De plus, des examens appropriés seront réalisés pour visualiser les changements au niveau de la taille des métastases. Même après une réponse au traitement initial, plusieurs cancers du sein métastatiques deviendront éventuellement résistants aux traitements. Cependant, il peut s'écouler plusieurs mois ou années avant que le cancer ne réponde plus à un traitement. À ce moment, on évalue la possibilité de considérer d'autres options de traitement. Il est courant qu'une personne reçoive plusieurs traitements différents, l'un après l'autre.

Radiothérapie

La radiothérapie est utilisée pour le traitement des métastases aux os, au cerveau et à la moelle épinière, lorsque ces métastases sont localisées à un endroit bien précis qui peut facilement être irradiée ou lorsque celles-ci menacent directement la santé.

Chimiothérapie

Le rôle de la chimiothérapie est de détruire les cellules cancéreuses et surtout d'empêcher la multiplication de ces dernières. En diminuant le nombre de cellules cancéreuses, on peut diminuer les symptômes causés par le cancer. En empêchant la multiplication des cellules cancéreuses, on diminue la progression de la maladie. Plusieurs agents de chimiothérapie peuvent être utilisés pour le cancer du sein métastatique. Habituellement, un seul agent de chimiothérapie est administré pour diminuer les effets indésirables. Généralement, les agents de chimiothérapie sont administrés par cycles de 14 ou 21 jours. Le jour 1 du cycle est le premier jour de la chimiothérapie. Il y a toujours une période de repos comprise dans chaque cycle pour permettre au corps de se remettre des effets de la chimiothérapie. La durée du traitement dépend de la réponse et de la tolérance au traitement. Si le traitement fonctionne, il peut être donné pendant plusieurs cycles. Exceptionnellement, certains traitements ont un nombre maximum de cycles possibles. Lorsqu'un traitement ne fonctionne pas ou arrête de fonctionner après avoir donné des résultats, on doit passer à un traitement différent. On passe alors à une deuxième ligne de traitement. Plusieurs lignes de traitement peuvent être utilisées chez une même femme si elle se sent assez en forme pour continuer. Vous et le médecin du CMS discuterez à chaque étape de traitement (ligne de traitement) des avantages et des effets secondaires de la médication proposée.

Radiothérapie

Dans le cas du cancer du sein métastatique, l'hormonothérapie peut être utilisée avant ou après la chimiothérapie selon les symptômes et l'endroit des métastases. Par rapport à la chimiothérapie, l'hormonothérapie offre l'avantage de causer moins d'effets secondaires et d'être administrée sous forme de comprimés permettant un traitement à la maison. Pour pouvoir bénéficier de l'hormonothérapie, les cellules cancéreuses doivent être hormonosensibles. Cette information sur le statut hormonal de votre cancer a été obtenue lors de votre chirurgie et ne change pas au fil du temps. Pour la définition et le rôle de l'hormonothérapie voir section Hormonothérapie.

Les médicaments les plus fréquemment utilisés et indiqués sont le tamoxifène (Nolvadex®) et les inhibiteurs de l'aromatase : l'anastrozole (Arimidex®), le letrozole (Femara®) et l'exémestane (Aromasin®). Un anti-œstrogène peut aussi être prescrit. Il s'agit du fulvestrant (Faslodex®).Tous ces médicaments peuvent diminuer la progression de la maladie et augmenter la survie. Différents critères peuvent guider votre médecin dans le choix du médicament à utiliser. Le tamoxifène et les inhibiteurs de l'aromatase présentent un profil d'effets secondaires différents. Ils ne doivent pas être administrés ensemble, mais être utilisés l'un à la suite de l'autre ; soit en deux traitements distincts et séquentiels.

Le mégestrol (Mégace®) est un autre médicament hormonal qui est plutôt réservé aux femmes présentant une maladie qui progresse suite à l'utilisation des autres médicaments d'hormonothérapie mentionnés ci-avant.

Hormonothérapie

Dans le cas du cancer du sein métastatique, l'hormonothérapie peut être utilisée avant ou après la chimiothérapie selon les symptômes et l'endroit des métastases. Par rapport à la chimiothérapie, l'hormonothérapie offre l'avantage de causer moins d'effets secondaires et d'être administrée sous forme de comprimés permettant un traitement à la maison. Pour pouvoir bénéficier de l'hormonothérapie, les cellules cancéreuses doivent être hormonosensibles. Cette information sur le statut hormonal de votre cancer a été obtenue lors de votre chirurgie et ne change pas au fil du temps. Pour la définition et le rôle de l'hormonothérapie voir section Hormonothérapie.

Les médicaments les plus fréquemment utilisés et indiqués sont le tamoxifène (Nolvadex®) et les inhibiteurs de l'aromatase : l'anastrozole (Arimidex®), le letrozole (Femara®) et l'exémestane (Aromasin®). Un anti-œstrogène peut aussi être prescrit. Il s'agit du fulvestrant (Faslodex®).Tous ces médicaments peuvent diminuer la progression de la maladie et augmenter la survie. Différents critères peuvent guider votre médecin dans le choix du médicament à utiliser. Le tamoxifène et les inhibiteurs de l'aromatase présentent un profil d'effets secondaires différents. Ils ne doivent pas être administrés ensemble, mais être utilisés l'un à la suite de l'autre ; soit en deux traitements distincts et séquentiels.

Le mégestrol (Mégace®) est un autre médicament hormonal qui est plutôt réservé aux femmes présentant une maladie qui progresse suite à l'utilisation des autres médicaments d'hormonothérapie mentionnés ci-avant.

Thérapie biologique

Rôle

Les gènes qui sont dans notre bagage génétique contiennent les codes qui sont nécessaires pour permettre la croissance, la division et la multiplication des cellules. L'un des gènes impliqués dans ces étapes est appelé le HER2, soit le récepteur 2 du facteur de croissance épidermique. Une cellule normale devrait contenir deux copies de ce gène. Lorsqu'une cellule contient plus de deux copies du HER2, on dit qu'elle surexprime ce gène. Lorsqu'il y a surexpression du gène HER2, la cellule croît plus rapidement que la normale. Ceci peut mener à une forme plus agressive de cancer.

La surexpression du gène HER2 est mesurée chez toutes les femmes atteintes d'un cancer du sein infiltrant. Cette mesure est faite en laboratoire sur un échantillon de la tumeur qui a été enlevé lors de la chirurgie ou sur un échantillon pris lors de la biopsie. Environ 15 % à 20 % des femmes présentent une surexpression du gène HER2.

Notre corps possède des défenses naturelles contre les cellules cancéreuses. En effet, lorsqu'il détecte leur présence, il produit des protéines appelées anticorps. Les anticorps produits vont alors lutter contre les cellules cancéreuses pour les détruire.

Les chercheurs ont donc exploré ce mécanisme de défense de notre corps et produit un anticorps en laboratoire, que l'on appelle le trastuzumab (Herceptin®). Ce médicament bloque spécifiquement l'action du gène HER2 présent sur les cellules cancéreuses surexprimant le gène. On parle donc de thérapie ciblée. Ainsi, il empêche la croissance des cellules cancéreuses et entraîne leur mort. Le trastuzumab est efficace seulement chez les femmes qui surexpriment fortement le gène HER2.

Le trastuzumab est utilisé en traitement adjuvant et métastatique du cancer du sein chez les femmes qui expriment fortement le marqueur HER2.

Biphosphonates

Les biphosphonates sont utilisés s'il y a présence de métastases au niveau des os. Ils diminuent la progression des métastases et les complications reliées aux métastases osseuses, comme les fractures et les douleurs osseuses. À l'heure actuelle, il existe deux produits disponibles sur le marché : le pamidronate (Aredia®) et l'acide zolédronique (Zometa®). Ces médicaments agissent en diminuant la dégradation des os. Ils sont administrés en intraveineux (par les veines) une fois par mois. Ces deux médicaments sont considérés équivalents en terme d'efficacité, pour la perte et la prévention des complications osseuses. Ils sont administrés en combinaison avec la chimiothérapie ou l'hormonothérapie et sont généralement bien tolérés : ils peuvent augmenter la qualité de vie des femmes ayant un cancer du sein avec métastases osseuses.

Recherche

Il y a de plus en plus de nouveaux médicaments étudiés pour le traitement du cancer du sein métastatique. Discutez avec votre médecin des différentes études possibles. Les études cliniques ont pour but de vous donner accès à de nouveaux traitements et de faire avancer la recherche.

Documentations à télécharger

Ici vous pouvez télécharger (PDF  ) l’information complète de chaque section.


Cancer du sein


Diagnostic


Traitements (partie 1)
Traitements (partie 2)


Suivis


Recherche